Terrorisme, situation sur la péninsule coréenne, cybersécurité, économie, science, médecine… Dans un article rédigé à l’approche du sommet des BRICS, le chef d’État russe a fait part de sa position face aux problèmes surgissant dans ces domaines et au rôle des BRICS dans leur résolution

À l’approche du sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), qui débute le 3 septembre à Xiamen, dans le sud-est de la Chine, Vladimir Poutine a publié un article sur les nouveaux horizons du partenariat stratégique au sein de cette organisation, ainsi que sur son rôle dans le monde.Dans son article, le Président russe a salué le travail mené par la Chine en tant que pays hôte du sommet cette année, ce qui, d’après lui, a permis d’obtenir des avancées importantes sur les principaux axes de coopération, à savoir la politique, l’économie ainsi que la sphère humanitaire. Par ailleurs, Vladimir Poutine a appelé à accroître encore le rôle des BRICS dans la politique et l’économie mondiales.

«Il est important que les activités de notre association soient fondées sur les principes d’égalité, de respect et de prise en considération des points de vue d’autrui, de consensus. Au sein des BRICS, personne n’impose rien à personne. Lorsque les approches ne coïncident pas en tout, on réalise un travail patient et minutieux afin de les rapprocher. Une telle atmosphère ouverte et digne de confiance contribue à la mise en œuvre réussie des tâches définies», indique Vladimir Poutine dans son article.

Le Président russe a également appelé la communauté internationale à joindre les actes à la parole pour faire face au terrorisme, en outre, la situation sur la péninsule coréenne «vacille au bord d’un conflit d’envergure».

«Et à cet égard, nous tenons certainement au soutien et à l’assistance fournis par nos partenaires des BRICS», a-t-il poursuivi.

Abordant la question de la cybersécurité dans le cadre de la coalition Brésil, Inde, Chine et Afrique du Sud, Vladimir Poutine a noté la nécessité d’élargir la coopération dans ce domaine, indiquant que «la conclusion de l’accord intergouvernemental au sein des BRICS sur la sécurité de l’information au niveau international» pourrait devenir une étape importante à cet égard.Selon le Président, Moscou «partage la préoccupation des pays BRICS à propos de l’injustice de l’architecture économique et financière mondiale moderne» et est prêt à mettre de l’avant des réformes financières afin de surmonter, avec les partenaires des BRICS, la domination d’«un nombre limité de monnaies de réserve».

Il a également souhaité attirer l’attention sur l’initiative russe visant à établir une plate-forme de recherche sur l’énergie au sein des BRICS qui aiderait à réaliser les études nécessaires et à mettre en œuvre des projets d’investissement communs dans le secteur énergétique.

«En tant que domaine de coopération prioritaire, nous envisageons un travail commun dans les domaines de la science, de la technologie, de l’innovation et de la médecine avancée», a écrit Vladimir Poutine. Il a également confié que la Russie avait proposé de créer une chaîne de télévision commune aux cinq pays.

Les BRICS devraient enfin intensifier leur coopération à l’égard des petites et moyennes entreprises, estime Poutine. En outre, selon lui, «la question de la création d’une association des femmes d’affaires des BRICS, qui serait un réseau de communication professionnelle des femmes entrepreneurs, est en cours d’élaboration».

La ville chinoise de Xiamen, située dans la province de Fujian, accueillera le neuvième sommet des BRICS du 3 au 5 septembre 2017.Les autorités chinoises ont invité les dirigeants de cinq nouveaux pays au sommet des BRICS. Selon l’ambassadeur russe à Pékin Andreï Denissov, parmi les pays invités figurent la Guinée, le Mexique, la Thaïlande, le Tadjikistan et l’Egypte.

Les cinq pays des BRICS, à savoir le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, représentent actuellement environ 42,58% de la population de la planète.

Dans le même temps, selon les estimations du Fonds monétaire international (FMI), les BRICS ont représenté 22,53% du PIB mondial en 2015 et ont contribué à plus de 50% de la croissance mondiale au cours des dix dernières années. En 15 ans d’existence, les échanges entre les pays des BRICS sont passés de 3 à 70 milliards de dollars.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;