Le président turc Recep Tayyip Erdogan a jugé « scandaleuse » aujourd’hui l’inculpation par les États-Unis de plusieurs de ses agents de sécurité, accusés de violences à Washington en marge d’une récente visite du chef de l’État turc.

« C’est un scandale », a affirmé M. Erdogan dans une déclaration télévisée. « C’est une démonstration scandaleuse de la façon dont fonctionne la justice américaine. »

Au total 19 personnes, dont 15 agents de sécurité turcs et gardes du corps de M. Erdogan, sont soupçonnées d’avoir agressé le 16 mai dernier des manifestants kurdes pacifiques dans la capitale fédérale américaine. Parmi les 15 agents de sécurité, trois ont été inculpés mardi: Muhsin Kose, Yusuf Ayar et Harrettin Eren.

Les violences s’étaient déroulées le 16 mai au soir devant la résidence de l’ambassadeur de Turquie à Washington, où M. Erdogan s’était rendu après son entretien à la Maison Blanche avec le président Donald Trump. La rixe s’était soldée par un bilan de 12 blessés dont un policier.

M. Erdogan a par ailleurs annoncé aujourd’hui que lors de sa prochaine visite aux Etats-Unis, à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU en septembre, il rencontrerait M. Trump « si l’occasion se présente ». Affirmant avoir fait part de sa réaction à l’ambassadeur américain à Ankara, le ministère des Affaires étrangères avait affirmé se réserver « le droit d’agir par les voies légales » contre ces inculpations jugées « infondées »

Etiquette: