Le Royaune-Uni va envoyer ses quelques dizaines de soldats en Irak, en soutien à la coalition internationale qui combat le groupe Etat islamique, a annoncé le ministre britannique de la Défense ce jeudi.

« Nous renforçons notre contribution à la lutte contre Daech et remplissons notre rôle-clé au sein de la coalition internationale » menée par les Etats-Unis, a déclaré Michael Fallon. « Ces troupes supplémentaires vont appuyer les opérations qui nous rapprocheront de la défaite de Daech ».

Ce contingent de 44 soldats des Royal Engineers, le Génie, sera déployé pour six mois sur la base aérienne d’Al-Asad dans la province d’Al-Anbar, dans l’ouest de l’Irak, pour y construire des infrastructures (baraquements, bureaux…). Leur déploiement portera à plus de 300 le nombre de soldats britanniques présents sur la base et à environ 600 celui de l’ensemble des soldats britanniques en Irak.

A Al-Asad sont déjà déployés plusieurs centaines de conseillers militaires américains, mais aussi des soldats irakiens et danois. La province d’Al-Anbar, où la population est en majorité sunnite, est limitrophe de la Syrie, de la Jordanie et de l’Arabie saoudite.

En 2016, l’armée à repris à l’EI les deux principales villes de la province, Ramadi et Fallouja, mais la sécurité y reste précaire. Les jihadistes sont toujours présents et ils tiennent plusieurs zones le long de la frontière syrienne, notamment la région désertique d’Al-Qaïm. Plus tôt ce jeudi, les forces irakiennes ont annoncé avoir repris Tal Afar et la totalité de la province septentrionale de Ninive, à l’EI.

L’EI, qui s’était emparé de près d’un tiers de l’Irak en 2014, ne tient plus qu’une ville au nord de Bagdad et trois localités du désert frontalier de la Syrie, soient 10% du pays, selon la coalition.

Etiquette: ;