Dans un article rédigé à l’approche du sommet des BRICS, le chef d’État russe a fait part de sa position face à la montée des tensions entre les deux Corées, appelant à chercher une solution autre que la pression pour sortir de la crise

La situation sur la péninsule coréenne «vacille au bord d’un conflit d’envergure», écrit Vladimir Poutine dans un article publié à l’occasion du sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), qui ouvre ses portes le 3 septembre à Xiamen, dans le sud-est de la Chine.«D’après la Russie, compter arrêter les programmes nucléaires et de missiles nord-coréens uniquement en exerçant une pression sur Pyongyang est erroné et sans lendemain», a estimé le chef de l’État.

Aussi, d’après le Président russe, est-il nécessaire de chercher une solution à la crise sans avoir recours à la pression et en évitant les provocations.

«Il faut résoudre les problèmes de la région par la voie d’un dialogue direct entre toutes les parties concernées, sans énoncer de conditions préalables. Provocation, pression, rhétorique guerrière et insultante constituent une voie qui ne mène nulle part», a-t-il poursuivi.

Dans la nuit de lundi à mardi, la Corée du Nord a effectué un nouveau tir de missile qui a survolé le Japon avant de s’écraser dans l’océan Pacifique 14 minutes après son lancement.Le tir a provoqué un tollé international, le Premier ministre japonais Shinzo Abe ayant évoqué «une grave menace pour la nation».
Le Conseil de sécurité des Nations unies, réuni en urgence après ce lancement, a fermement condamné le tir dans une déclaration approuvée à l’unanimité par ses 15 membres après trois heures de réunion.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;