En exigeant de fermer le consulat de Russie à San Francisco et deux annexes à New York et Washington, les États-Unis passent à l’étape «chaude» de la guerre diplomatique, constate un expert russe

Avec leur exigence de fermer le consulat de Russie à San Francisco et deux établissements consulaires situés à New York et Washington, les États-Unis sont passés à la phase «chaude» de la guerre diplomatique, a déclaré Leonid Sloutski, président de la commission des affaires étrangères de la Douma (chambre basse du parlement russe).

«L’exigence de fermer le consulat est une démarche extrêmement injuste. Elle signifie que les États-Unis passent à l’étape «chaude» de la guerre diplomatique [en d’autres termes, ils ont décidé que la guerre diplomatique ne serait plus froide mais chaude, ndrl]. La fermeture d’une structure à l’étranger, c’est bien plus sérieux que l’expulsion de diplomates et même qu’une «amputation» illégale de propriété diplomatique», a-t-il dit aux journalistes.

Leonid Sloutski a rappelé que Moscou était contraint de réagir à des incidents de ce genre. La question de savoir s’il faut «continuer à céder aux provocations américaines en s’engageant pratiquement dans la voie de la réduction des relations diplomatiques» reste ouverte, a-t-il fait remarquer.

«Je suis certain que nous ne devons pas freiner notre dialogue diplomatique, surtout au moment où notre nouvel ambassadeur de Russie à Washington, Anatoli Antonov, prend ses fonctions. Nous allons réfléchir et prendre une décision. Malgré l’extrême déception et le manque évident de bien-fondé de cette démarche, j’estime que la Russie ne doit pas réagir de manière symétrique. Elle doit au contraire faire le maximum pour préserver un niveau digne dans ses relations diplomatiques avec les États-Unis, en tant que gage d’une composante importante de la stabilité internationale», a poursuivi Leonid Sloutski.

«Personnellement, je regrette profondément la fermeture prochaine du consulat de Russie à San Francisco. Pour moi, ce n’est pas un établissement étranger. En effet, le consulat maintenait de contacts importants, notamment avec les structures américaines scientifiques et d’enseignement. Il desservait un district consulaire assez grand, y compris Hawaï », a-t-il ajouté.

En réaction à la fermeture d’établissements diplomatiques aux États-Unis et au renvoi de diplomates, Moscou a précédemment sommé Washington de réduire à 455 les effectifs de son ambassade en Russie pour ramener le personnel des représentations diplomatiques américaines au même niveau que celui du personnel des représentations russes aux États-Unis. Washington a exigé pour sa part de fermer, d’ici au 2 septembre, le consulat de San Francisco et deux annexes à Washington et New York.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;