La société doit prendre soin de ce que la vérité sur la Seconde Guerre mondiale ne soit pas oubliée, a déclaré vendredi le président de la Pologne Andrzej Duda, pendant son intervention dans la ville de Wieluń lors des événements commémoratifs à l’occasiont du 78e anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale, qui a commencé par les attaques contre la Pologne.

Cette année, le dirigeant polonais a changé la tradition. Au lieu de visiter le cap de Westerplatte, où à 04h48 le 1er septembre 1939, on a entendu les premiers tirs du croiseur allemand «Schleswig-Holstein» sur les dépôts militaires polonais situés sur la côte, il est allé à Wieluń. Le 1er septembre 1939, à 4h30, des avions allemands ont bombardé cette ville polonaise, tuant environ 1,2 mille personnes.

A. Duda a appelé ces événements «un symbole de la cruauté allemande, des violations des conventions internationales, des attaques sans préavis de simples personnes en paix, des bombardements contre l’hôpital, l’église — tout ce que nous appelons aujourd’hui une attaque terroriste». «Le bombardement d’une ville endormie est la barbarie», a-t-il souligné.

Le chef de l’Etat polonais a exprimé l’espoir que cette guerre soit devenue une leçon pour le monde et ne se reproduira plus jamais.
«Nous devons savoir et se rappeler qui était la victime et qui a été meurtrier et agresseur. Nous ne pouvons pas permettre que cette vérité élémentaire soit plâtrée au fil du temps les pseudo-historiens», a noté le chef de l»Etata polonais.

Etiquette: