Les pas des États-Unis vers la clôture des missions diplomatiques de la Russie témoigne de l’absence de l’influence du président Donald Trump à sa politique étrangère, a déclaré aux médias l’ancien conseiller des dirigeants républicains au Sénat Jim Jatras.

Trump a décidé personnellement d’éliminer le consulat russe à San-Francisco
Jeudi soir, Les Etats-Unis ont annoncé de nouvelles restrictions dans les activités des missions diplomatiques russes aux Etats-Unis, selon lesquelles, depuis le 2 septembre, le Consulat Général de la FR à San-Francisco fermer et autant que beureaux consulaires à Washington et à New-York.

«Le fait est ce que Donald Trp a eu un désir évident d’améliorer les relations avec la Russie, mais il a été conduit dans une impasse. Il dit encore qu’il espère le faire, mais maintenant il ajoute les mots «dans l’avenir» et «peut-être». Les généraux et les mondialistes tiennent dans leurs mains d’une manière dure la politique étrangère, et il le sait, «a déclaré Jatras.

L’expert a noté que la double pression des républicains et démocrates, ainsi que la poursuite des attaques dans les médias ont forcé Trump à l’appui devant le public de la politique, contre laquelle il avait été longtemps contre.

«Rendez compte que malgré l’appel du Département d’Etat à la réserve et son désir d’attraper Moscou dans son propre piège rhétorique, en ce qui concerne le principe de la réciprocité, ce pas provoquera sans doute provoquer la réponse. Son contenu n’a aucune importance. La seul question en est, c’est de savoir comment tout va s’aggraver», a souligné Jatras.

Avant, en réponse à la fermeture des bureaux diplomatiques aux Etats-Unis et l’expulsion des diplomates, Moscou a ordonné à Washington de réduire le nombre de missions diplomatiques en Russie jusqu’à 455 personnes, en les mettant en conformité avec le nombre de personnel russe aux États-Unis.

Etiquette: ; ;