M’jid El Guerrab, qui a agressé à coups de casque le cadre socialiste Boris Faure, est en garde à vue et fait l’objet d’une enquête pour «violence aggravée» ouverte par le parquet de Paris.

L’enquête judiciaire démarre après l’agression par le député LREM M’jid El Guerrab du cadre socialiste Boris Faure. Selon l’hebdomadaire Marianne, qui a révélé les faits, l’altercation s’est produite mercredi après-midi rue Broca, dans le Ve arrondissement de Paris: selon plusieurs témoins, le député macroniste de la 9e circonscription des Français de l’étranger a asséné deux coups de casque de moto à Boris Faure, qui est tombé «par terre, en sang». Le socialiste, qui appartient à la fédération des Français de l’étranger, a été opéré en urgence après une détérioration rapide de son état de santé et a été placé en soins intensifs.

Après l’ouverture mercredi soir d’une enquête pour «violences aggravées» par le parquet de Paris, M’jid El Guerrab a été placé ce vendredi en garde à vue, comme l’indique France Info. Son audition devant les enquêteurs de la police judiciaire se poursuivait vendredi peu après 22H00, selon une source judiciaire. Peu de temps avant son audition par les policiers, le député a annoncé sur Facebook qu’il se mettait en congé de LREM et de son groupe parlementaire «afin de permettre à l’enquête de se dérouler de la manière la plus sereine possible et de faire toute la lumière sur ce qui s’est passé». «Je souhaite naturellement le rétablissement le plus rapide à M. Faure», a ajouté le député.

Etiquette: ;