L’éditorialiste de Challenges, proche du chef de l’État, a été chargé de «relayer la parole publique» de la présidence, a écrit « Le figaro« .

Emmanuel Macron n’affectionne pas particulièrement les journalistes politiques, à moins qu’ils ne diffusent sa bonne parole. L’information a été révélée par RTL et confirmée par l’Élysée: l’éditorialiste de Challenges Bruno-Roger Petit a été nommé porte-parole de l’Élysée. Il s’est vu confier la mission de «relayer la parole publique de l’Élysée» et utilisera «le compte Twitter de la présidence». En attendant, il ne se sert plus du sien qu’il a tout bonnement supprimé. Son compte Facebook a subi le même sort.

Etiquette: ;