Moscou est indigné par l’exigence des États-Unis de fermer le consulat de Russie à San Francisco et deux établissements consulaires situés à New York et Washington. De telles mesures vont à l’encontre de toutes les normes du droit international, estime la représentante officielle du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova

La décision des États-Unis de fermer le consulat russe à San-Francisco est une nouvelle violation flagrante du droit international commise par Washington, a indiqué la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, dans le un commentaire publié sur le site du ministère.

«Cette mesure représente constitue une nouvelle violation flagrante du droit international, y compris les des obligations des États-Unis en vertu desimposées par les Conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires. Elle surpasse même les décisions précédentes de Washington, y compris l’expropriation par l’administration de Barack Obama en décembre dernière, malgré l’immunité, les des complexes résidentiels de l’ambassade de Russie et de la mission permanente à l’Onu », a déclaré Zakharova.

Le ministère russe des Affaires étrangères a élève une protestationprotesté énergiquement contre les mesures de Washington.

«Selon la pratique diplomatique, [Moscou, ndlr] se réserve la possibilité de prendre des mesures de rétorsion […] Ce n’est pas notre choix. On nous l’impose», a souligné le diplomate.

Pour rappel, le département d’État américain a annoncé le jeudi 31 août que la Russie devrait fermer d’ici samedi au 2 septembre son consulat général à San Francisco et ses missions commerciales à Washington et New York.

Vladimir Poutine avait déclaré fin juillet que le nombre d’employés de la mission diplomatique américaine en Russie devait être égal à celui de la mission russe aux États-Unis, soit 455 personnes. Selon lui, 755 employés de l’ambassade américaine devaient quitter le pays. Le ministère russe des Affaires étrangères a demandé aux États-Unis de réduire le nombre d’employés de l’ambassade avant le 1er septembre.

Les autorités russes ont imposé ces sanctions diplomatiques à l’encontre des États-Unis en réponse à l’adoption par le Congrès américain de nouvelles sanctions antirusses. En outre, Moscou a interdit à partir du 1er août au personnel de l’ambassade l’accès à une résidence et à un entrepôt.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;