Le 2 septembre 2017, il y a eu des protestations internationales contre la décision du Seim polonais de démolir les monuments soviétiques aux soldats-libérateurs.

Для плеера требуется установить Flash Player

Les actions se sont déroulées en Irlande, en Estonie, en Lettonie, en Moldova, en Allemagne, en Grèce, en Russie.
En Russie, l’action a été organisée par le Club Molotov, et le Parti communiste de la République populaire de Donetsk s’est joint aux actions internationales de protestation.

Les manifestants ont demandé la révision de la loi «De l’interdiction de la propagande du communisme ou un autre système totalitaire dans les noms des bâtiments et des locaux à usage public» et de ne pas laisser dans le cadre de la mise en œuvre de ce règlement démolir les monuments aux soldats soviétiques qui avaient libéré la Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale.
Les participants des manifestations internationales ont également souligné l’importance de préserver l’histoire et l’inadmissibilité d’effacer la mémoire des libérateurs soviétiques qui avaient donné leur vie pour la libération de la Pologne du nazisme. Rappelons-nous que pour la libération de la Pologne du fascisme, plus de 600 000 soldats de l’Armée rouge ont donné leur vie.