Un groupe de jeunes fortement alcoolisés qui se rendaient de Bruxelles à Barcelone en avion a cru drôle de crier «Allah Akbar !» avant le décollage.

Cette plaisanterie a provoqué l’intervention de la police et retardé le vol de plus de deux heures.

Certaines plaisanteries sont à éviter dans certains contextes, particulièrement en période de menace terroriste : un groupe de sept jeunes l’aura appris à ses dépens le 2 septembre dernier au matin.

Une bande d’amis, qui se rendaient de Bruxelles à Barcelone où ils devaient participer à un enterrement de vie de garçon ainsi qu’à un match du FC Barcelone, venaient d’embarquer à bord d’un Boeing 737 de la compagnie Ryanair, après avoir bu quelques verres malgré l’heure précoce de la journée.

L’un des membres du groupe, sans doute pour faire une plaisanterie, a alors crié : «Allah Akbar», le cri que poussent habituellement les terroristes islamistes avant de passer à l’acte. Un autre, peu de temps après, a évoqué la présence d’une bombe. Il n’en a pas fallu davantage pour que des passagers inquiets préviennent le personnel de bord, qui, préférant ne prendre aucun risque, a alors prévenu la police.

Rapidement, tout l’avion a été évacué. Les forces de l’ordre ont dû fouiller l’appareil à l’aide de chiens, à la recherche d’éventuelles traces d’explosif. «Rien n’a été découvert», a fait savoir Carol Vercarre, porte-parole du parquet de Hal-Vilvorde.

Les sept jeunes ont été débarqués du vol à la demande du commandant de bord, avant d’être entendus par la police. «Les versions ne correspondent pas entre elles : d’autres témoins peuvent être entendus mais ils ont pris l’avion pour Barcelone… Nous verrons les responsabilités à leur retour», poursuit Carol Vercarre. Le vol Bruxelles-Barcelone, quant à lui, a subi un retard de 2 heures et demi.

Etiquette: ; ;