Une cinquantaine de migrants ont profité samedi le 2 septembre d’embouteillages formés sur la rocade portuaire de Calais pour tenter de monter dans des camions, nécessitant une intervention de la police qui les a dispersés.

« Nos collègues britanniques n’avaient activé de leur côté que neuf files sur 14 pour ce weekend où l’on attendait 9000 véhicules à Eurotunnel et 7500 au port », a expliqué le sous-préfet de permanence, Jean-Philippe Vennin. A partir de 16H30, « une cinquantaine de migrants ont profité de ce bouchon pour monter dans certains camions », parfois avec succès.

Le trafic a été perturbé et les autorités ont décidé de couper temporairement la rocade portuaire, détournant la circulation sur un autre axe passant par la ville. Les CRS sont intervenus « dans un jeu du chat et de la souris » et ont usé de gaz lacrymogènes pour disperser les migrants. Trois policiers ont été blessés par des jets de pierre. Ceux qui avaient réussi à grimper dans des poids-lourds en ont été chassés par les fonctionnaires grâce au signalement d’automobilistes.

Selon le sous-préfet, ces tentatives pour aller en Angleterre sont redevenues « habituelles » les jours de gros trafic. Elles étaient fréquentes avant le démantèlement de la « Jungle » en octobre 2016. Trois barrages posés sur l’A16 et la rocade pour arrêter les camions ont été démantelés dans la nuit de vendredi à samedi, a dit la source syndicale.

Etiquette: ; ;