Moscou et Séoul « condamnent fermement » l’essai nucléaire de la Corée du Nord, a déclaré lundi dans un communiqué le Kremlin à l’issue d’un entretien téléphonique entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue sud-coréen Moon Jae-in.

Au cours de cette conversation, « les actions de Pyongyang, qui sont une violation grossière des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, qui affaiblissent le régime international de non-prolifération et posent une menace sérieuse à la paix et la sécurité de la région, ont été fermement condamnées » par les deux dirigeants, a déclaré le Kremlin dans un communiqué.

« La partie russe a souligné une nouvelle fois que la résolution de cette situation extrêmement difficile n’est possible que par le biais de la reprise des négociations et l’utilisation efficace de moyens politiques et diplomatiques », a-t-il ajouté.

Dimanche, lors d’une conversation téléphonique avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le président russe avait déjà appelé la communauté internationale à « ne pas céder aux émotions » après l’annonce par la Corée du Nord d’un sixième essai nucléaire, qui créaient une « menace réelle » dans la région.

Vladimir Poutine s’était également entretenu de la situation dimanche en Chine avec le président chinois Xi Jinping, et les deux dirigeants s’étaient déclarés « profondément préoccupés ». La Corée du Sud a tiré, aux premières heures lundi, une salve de missiles balistiques pour simuler une attaque contre le site d’essais nucléaires nord-coréen.

Etiquette: ;