Le premier ministre du Canada exhorte le Conseil de sécurité des Nations unies à «prendre d’autres mesures décisives» contre la Corée du Nord, qui a procédé à son plus puissant essai nucléaire, dimanche.

Dans un communiqué, Justin Trudeau a «condamné sans équivoque» ce nouveau test du régime communiste, qui selon lui «représente une menace réelle» à l’endroit des pays voisins et de la communauté internationale en général.

M. Trudeau a interpellé le Conseil de sécurité pour qu’il agisse une fois de plus afin de freiner les efforts de Pyongyang.

Il a aussi incité tous les pays à mettre en oeuvre les sanctions déjà adoptées contre le régime nord-coréen.

Le Conseil de sécurité de l’ONU, qui a d’ores et déjà infligé — en vain jusqu’ici — sept trains de sanctions à Pyongyang pour le contraindre à renoncer à ses ambitions nucléaires, se réunira lundi matin en urgence.

J. Trudeau estime qu’en effectuant ce nouvel essai, la Corée du Nord a démontré «une fois de plus son mépris flagrant» pour le droit international.

Il ajoute que cette «provocation ne fait qu’isoler davantage les dirigeants (du pays)».

«Le Canada continue d’insister fermement pour que la Corée du Nord abandonne sa ligne de conduite actuelle, dont sa rhétorique agressive. Nous demandons à ce qu’elle reprenne un dialogue constructif permettant de trouver une solution complète et vérifiable», a déclaré le premier ministre.

«Nous continuerons de travailler avec nos principaux partenaires régionaux — dont les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon — ainsi qu’avec l’ensemble de la communauté internationale, en vue de contrer la menace nord-coréenne.»

Etiquette: ; ;