Angela Merkel incarne à elle seule le programme électoral de la CDU. Pour le 4ème mandat qu’elle compte bien gagner lors des élections fédérales, la chancelière conservatrice mise sur son expérience.

Un hélicoptère s’élève au-dessus de la chancellerie dans le ciel berlinois – une vision quasi-quotidienne pour les habitants de la capitale: c’est Angela Merkel, en route pour le sud, l’ouest, le nord et, très souvent, l’est de l’Allemagne. Angela Merkel en campagne électorale. D’ici au 24 septembre, la présidente de la CDU aura tenu plus de 50 meetings électoraux. À 63 ans, elle est plus que jamais au centre de la campagne des conservateurs.

Un roc dans la tempête

Une diplomate bien rôdée, qui s’adapte à ses interlocuteurs en toute circonstance

Depuis son élection en 2005, Angela Merkel n’a plus quitté le sommet. Réélue en 2009, puis en 2013, la chancelière est restée une constante dans les gouvernements de coalition successifs, que ce soit avec les libéraux ou avec les sociaux-démocrates. Taxée pendant un temps d’immobilisme, elle a pourtant su créer régulièrement la surprise en reprenant à son compte des thèmes chers à ses adversaires politiques. Et faire évoluer le pays sur le plan sociétal et politique.

En 2011, après l’accident nucléaire de Fukushima, elle annonce la sortie de l’Allemagne du nucléaire, un sujet traditionnellement défendu par les écologistes. La même année, le service militaire est réformé et ne devient plus obligatoire.

Merkel et les réfugiés

2015 est une année-clé dans la carrière politique d’Angela Merkel. Au plus fort de la crise des réfugiés, elle ouvre les frontières de l’Allemagne en déclarant « Wir schaffen das » – « nous y arriverons ». Une position qu’elle maintiendra malgré un déluge de critiques et une montée de l’extrême-droite.

Le mariage pour tous a été adopté en juillet 2017 en Allemagne

Deux ans plus tard, en juillet 2017, la chancelière autorise les députés conservateurs à voter librement sur le mariage pour tous. Tout en s’exprimant elle-même contre l’union des couples de même sexe, elle permet de facto l’adoption du projet de loi.

Au fil des ans, la chancelière a gagné en popularité auprès de la jeunesse, qu’elle encourage à la curiosité et à l’innovation. « Nous vivons à une époque de changements », a-t-elle déclaré récemment dans une interview. Des changements qu’elle entend accompagner de son expérience pour encore au moins quatre ans.

Etiquette: ; ;