Un journaliste monténégrin a dénoncé l’article du journal britannique The Telegraph, dans lequel il publiait des photos prouvant selon lui l’implication de Moscou dans une tentative de coup d’État au Monténégro.

Matija Nikolic, journaliste monténégrin, a vivement critiqué The Telegraph pour avoir publié de soi-disant preuves accablantes de «l’ingérence» russe dans les affaires intérieures du Monténégro.

«Pour The Telegraph, il importe peu que le fait de voir deux hommes se promener dans un parc ne constitue aucune preuve de quoi que ce soit auprès d’aucun tribunal de la planète, et encore moins d’un complot visant à renverser le pouvoir d’un autre pays», a-t-il affirmé à Sputnik.

Selon lui, dès que le Monténégro s’est mis à discuter le caractère illégal de l’adhésion du pays à l’Otan, des médias et des responsables étrangers en ont immédiatement blâmé la Russie. En outre, selon lui, les autorités monténégrines diffusent la version américaine, selon laquelle la Russie aurait préparé l’assassinat du Premier ministre monténégrin, sans présenter aucune preuve.En ce qui concerne les photos présentées par The Telegraph, aucune structure compétente n’a vérifié leur authenticité et n’a même tenté d’en identifier l’origine.

«L’objectif de cette propagande et de convaincre les gens, par tous les moyens, que l’Otan, c’est bien, et que la Russie a voulu provoquer un coup d’État», a souligné l’interlocuteur de Sputnik.

Auparavant, le quotidien britannique a publié des photos inédites d’Édouard Chichmakov et de Vladimir Popov, tous les deux agents du GRU, la Direction générale des renseignements de l’État-major des Forces Armées de la Fédération de Russie, ainsi que d’Aleksandar Sindjelic, ancien militant anti-occidental, à qui les vassaux de Moscou auraient confié la mission de mener à bien le putsch. Selon The Telegraph, cela prouvait que la Main du Kremlin avait tiré les ficelles du coup d’État manqué au Monténégro et préparait l’assassinat du Premier ministre monténégrin.

Lien

Etiquette: ;