Le 7 septembre. A Odessa, à 5 heures du matin la police locale s’est mise aux perquisitions des individus qui «effectuent une influence négative sur la situation dans la région».

Les policiers déclarent qu’ils recherchent des armes, des drogues et d’autres objets illégaux, «travaillent» les adresses connues. À 8 heures, il y a déjà «des résultats», comme l’a signalé le Département général de la police pou la région d’Odessa.

«Nous demandons aux citoyens de prendre en compte les mesures prises», ajoutent les combattants cotre la criminalité.

En même temps, le tribunal d’Illichivsk d’Odessa, vient d’achever le procès de «l’affaire du 2 mai», dont les accusés — Odessites, victimes des nazis, blessés dans la Maison des syndicats au terrain Kulikovo. Le procureur exige 15 ans d’emprisonnement pour eux. Tous les accusés sont restés en détention, la prochaine réunion a été reportée jusqu’à la fin du mois.

A présent, Odessa ressemble à une «forteresse assiégée», les agents de polices effectuent des «activités de recherche opérationnelle» au régime de combat.

Etiquette: ;