Plus d’un millier de personnes, essentiellement membres de la minorités musulmane des Rohingyas, pourraient avoir été tuées dans les violences dans l’Etat Rakhine, dans le nord-ouest de la Birmanie, a déclaré vendredi à l’AFP la rapporteuse spéciale de l’ONU pour ce pays.

« Il se peut qu’un millier de personnes ou plus aient déjà été tuées », a déclaré Yanghee Lee, avançant une estimation deux fois plus importante que le gouvernement birman. « Il y en a des deux côtés mais les victimes se concentrent largement dans la population Rohingya. »

Etiquette: ;