Un stock record de captagon, d’une valeur estimée à 12,5 millions d’euros, a été découvert à Odessa (Ukraine), le soir, le 7 septembre.

Cette drogue est souvent associée au groupe terroriste Daesh – ce que conteste l’Observatoire des drogues et de la toxicomanie.

Le service des gardes-frontières ukrainiens a annoncé, le 7 septembre, que les autorités avaient démantelé un groupe criminel à Odessa. «Une quantité record pour l’Ukraine de la substance psychotrope extrêmement dangereuse appelée «captagon» a été découverte, pesant près de 355 kilogrammes et estimée à environ 15 millions de dollars [12,5 millions d’euros]», lit-on dans le communiqué diffusé par le service de presse des gardes-frontières.

D’après les autorités ukrainiennes, le groupe démantelé projetait de faire transiter le captagon vers le Koweït. La drogue devait être transportée par avion, cachée dans des étuis contenant des bateaux gonflables. Le pays d’origine n’a pas été dévoilé.

Le captagon, aussi connu sous le nom scientifique de fénétylline chlorhydrate, est un psychostimulant puissant de la famille des amphétamines. Il est souvent présenté dans les médias comme une substance utilisée par les djihadistes. En 2015, le directeur de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime Iouri Fedotov avait déclaré que Daesh produisait du captagon pour ses propres besoins, ainsi que pour des exportations. Cependant, selon un rapport de l’Observatoire des drogues et de la toxicomanie publié le 27 juillet, l’association captagon-terrorisme ne serait fondée sur aucun fait avéré.

Etiquette: ;