Les nationalistes ukrainiens continuent leur lutte contre les monuments aux personnes célèbres.

En se couvrant des prétextes de la lutte contre les choses liées à l’esprit russe, il exigent la démolition des statues aux personnes appartenant aux autres nationalités. C’est le cas du monument aux fondateur de la ville d’Odessa, au Sud du pays. La composition présente la fondatrice de la ville impératrice Catherine II et quatre homme d’Etat, qui ont organisé la construcion même de la ville. Parmi ces cinq personne il n’y que deux Russes (comte Zoubov et prince Potemkine). Il faut dire que Catherine II même a été d’origine prussienne.

Alors, les connaisseurs médiocres de l’histoire, mais de grands «patriote» de l’Ukraine battent pour ce que le monument aux fondateurs de la ville soit aboli.

Le 8 septembre, La Cour Primorsky d’Odessa a jugé illégale et a annulé la décision du conseil municipal d’Odessa de l’intallation du monument aux fondateurs d’Odessa à la place Sainte-Catherine.

La demande de reconnaissance de l’installation du monument comme illégal a été déposée par l’Association des Sociétés Cosaques «Sitch», dont l’un des adhérants, est le célèbre chef de l’antenne régionale d’Odessa du parti nationaliste «Narodny Rukh» Sergéuy Goutsaluk.

Les Cosaques ont demandé au tribunal : de reconnaître comme illégal la décision de transférer le monument aux matelots de la cuirassé «Potemkin» vers la place de Douane ; d’annuler la décision d’installer un monument aux fondateurs d’Odessa ; de faire retourner le monument aux matelots de la cuirassé «Potemkin» à la place Sainte-Catherine. Ils ont demandé de donner le jugement aux actions de conseil municipal concernant ces deux monuments qui, pensent les nationalistes, menacent la sécurité nationale.

Les juges ont a accepté les arguments des nationalistes. L’argument-clé a été qu’en en 2008, la Cour administrative de l’arrondissement Kievskiy d’Odessa (c’est-à-dire après l’installation du monument) a annulé l’autorisation du Ministère de la Culture d’ériger le monument, émis en 2007.

En conséquence, le tribunal a jugé les deux décisions du Conseil municipal (sur le déplacement du monument aux matelots de la cuirassé «Potemkin» et l’installation du monument à Catherine II) illégale et les a cassées. Cependant, les autorités de la ville d’Odessa n’étaient pas tenues de démolir le monument à l’imératrice russe, car ce n’est pas sa compétence et les autorités localiles devraient décider de laisser reposer le monument aux fondateurs de la ville sur le site, ou de le démanteler.

 

Etiquette: ;