Plus des sanctions internationales sont imposées à la Corée du Nord pour lui faire arrêter ses programmes d’armement nucléaire et conventionnel et plus Pyongyang tente de les contourner, affirme un rapport d’experts de l’ONU publié ce week-end.

La diffusion de ce document survient à la veille d’une décision attendue lundi du Conseil de sécurité sur un huitième train de sanctions contre la Corée du Nord. Le rapport confirme formellement des informations transmises au mois d’août à des médias dont l’AFP par des sources diplomatiques.

« Le pays continue de contourner l’embargo sur les armes, les sanctions financières et sectorielles sévères » imposées par l’ONU, « montrant que plus le régime de sanctions est étendu, et plus les contournements sont nombreux », résument les experts.

Leur période d’étude s’étend de février à août. Au cours de celle-ci, « la Corée du Nord a fait des progrès significatifs en matière d’armes de destruction massive en dépit du régime le plus complet de sanctions ciblées jamais réalisé dans l’histoire des Nations unies », note le document.

Après deux essais nucléaires en 2016, Pyongyang a procédé à 14 tirs de missiles balistiques en 2017, dont deux intercontinentaux, rappellent les experts, dont le rapport a été finalisé avant un tir de missile à moyenne portée au-dessus du Japon à la mi-août et un essai nucléaire début septembre.

Etiquette: ;