Les deux suspects interpellés après la découverte fortuite d’explosif TATP dans un appartement de Villejuif (Val-de-Marne) voulaient confectionner un bombe dans le but de commettre un attentat, a déclaré dimanche le procureur de Paris François Molins.

« Leur projet était la confection d’une bombe pour commettre un attentat », a affirmé le magistrat après la confrontation des deux hommes, le propriétaire de l’appartement et l’une de ses connaissances, qui était fichée S et a entretenu des liens avec le djihadiste du groupe Etat islamique Rachid Kassim. « Aucun projet n’était établi à ce stade même si l’un d’entre eux a admis qu’ils avaient pensé à s’attaquer à des militaires de l’opération Sentinelle », a poursuivi Molins lors d’une conférence de presse.

Avec les quantités de produits chimiques retrouvés par les enquêteurs, les deux suspects auraient pu confectionner entre trois et quatre kilogrammes de TATP, un explosif utilisé lors de plusieurs attentats ces dernières années en Europe.

Etiquette: ;