Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a dénoncé dimanche la multiplication des essais nucléaires et de missiles balistiques de la Corée du Nord.

Il s’agit «d’une menace mondiale» qui requiert une «réponse mondiale», a-t-il dit sur la BBC. De son côté, Angela Merkel prône des pourparlers identiques à ceux menés en son temps avec l’Iran.

Violation flagrante

«Nous demandons à la Corée du Nord d’abandonner ses programmes nucléaires, ses programmes de missiles et de s’abstenir de procéder à d’autres essais, car il s’agit d’une violation flagrante de plusieurs résolutions de l’ONU sur la sécurité et d’une menace pour la paix et la stabilité», a ajouté M. Stoltenberg.

Interrogé pour savoir si une attaque nord-coréenne contre le territoire américain de Guam (Pacifique) tomberait sous le coup de l’article 5 du traité de l’OTAN, qui veut qu’une attaque contre un des pays membres de l’alliance est considérée comme une attaque contre tous, M. Stoltenberg a refusé de «spéculer» sur ces considérations.

«Ce que je dirais, c’est que nous nous concentrons maintenant entièrement sur la manière dont nous pouvons contribuer à une solution pacifique au conflit», a-t-il dit.

Solution négociée

L’Allemagne est pour sa part favorable à une solution diplomatique pour mettre fin au programme nucléaire d’armement de la Corée du Nord, a indiqué dimanche la chancelière Angela Merkel, citant en exemple les pourparlers avec l’Iran qui avaient abouti à un accord en 2015.

«Je dirais oui immédiatement s’il était demandé (à l’Allemagne) de participer à des discussions», a-t-elle indiqué dans les colonnes de l’hebdomadaire allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

Ces tractations avec Téhéran constituaient, selon la chancelière, «une longue mais importante période de diplomatie, qui a débouché sur une fin satisfaisante. Je peux imaginer un même processus pour le règlement du conflit en Corée du Nord. L’Europe, et particulièrement l’Allemagne, est prête à apporter une contribution active», a ajouté Mme Merkel.

Cette dernière a aussi indiqué qu’elle s’était entretenue par téléphone avec les chefs d’Etat français, américain, sud-coréen et japonais sur la Corée du Nord au cours de la semaine. Elle doit également s’entretenir avec le président russe ce lundi.

Lien

Etiquette: