Le président vénézuélien Nicolas Maduro est arrivé dans la nuit d’hier à aujourd’hui à Alger pour une visite officielle de 24 heures.

Maduro, dont le programme de la visite n’a pas été précisé, a atterri à Alger sur son chemin du retour d’Astana, où il a participé à un sommet des chefs d’État de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), au titre de président en exercice du Mouvement des pays non-alignés.

Outre les «relations bilatérales d’amitié et de coopération», Maduro et ses interlocuteurs algériens aborderont «les questions régionales et internationales d’intérêt commun, y compris la situation du marché mondial des hydrocarbures et ses perspectives», a indiqué la présidence algérienne dans un bref communiqué.

La présidence n’a pas précisé si M. Maduro rencontrerait son homologue Abdelaziz Bouteflika, 80 ans, affaibli par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu en 2013 et dont l’état de santé est source de constantes spéculations en Algérie. Bouteflika n’a fait depuis le début de l’année que de rares apparitions publiques et a reçu peu de dignitaires étrangers.

L’Algérie et le Venezuela, tous deux membres de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), souffrent de la chute depuis 2014 des prix du pétrole qui fournit environ 95% des devises de chacun des deux pays.

Etiquette: