La chaine de distribution allemande Lidl assure sur sa page Facebook qu’elle va changer le packaging de certains de ses produits où elle avait fait disparaître la croix surmontant la photographie d’une église grecque orthodoxe, suite à des remous sur les réseaux sociaux.

«Nous sommes sincèrement désolés pour tout désagrément causé par le packaging de notre gamme de produits Eridanous et nous confirmons que nous allons réviser le design de l’emballage dès que possible», indique Lidl dans sa réponse aux clients courroucés par la disparition du symbole chrétien.

«Il est clair qu’une erreur a été commise lors de la dernière refonte (de l’emballage) et nous prenons sincèrement ce cas en considération de manière prioritaire. Il n’a jamais été et ne sera jamais de notre intention d’exprimer des points de vue idéologiques ou politiques dans la conception de nos produits», assure encore Lidl.

Polémique dans toute l’Europe

La bronca sur les réseaux sociaux a touché depuis début septembre plusieurs pays européens où est présent le distributeur, dont l’Allemagne et la Grande-Bretagne, mais en Grèce l’information n’a pas vraiment trouvé de relais dans la presse locale.

Ainsi l’évêque évangélique (Eglise protestante) de Munich, Susanne Breit-Keßler, a déclaré mardi sur Twitter: «Lidl a fait des retouches pour faire disparaître des croix sur des produits grecs (…) Par respect je n’irai plus».

A la suite de cette découverte des internautes ont souligné que des produits Carrefour, Nestlé et Danone montraient également des représentations d’églises de l’île grecque de Santorin, sans croix.

Un porte-parole de Nestlé a précisé à l’AFP que «les illustrations sur nos yaourts grecs sont utilisées depuis le lancement de cette gamme en 1990 et s’inspirent de l’architecture de Santorin en Grèce», sans faire aucun autre commentaire.

Etiquette: