La Maison Blanche s’est déclaré « profondément troublée » par la crise des Rohingyas en Birmanie sans pour autant pour mettre en cause le gouvernement d’Aung San Suu Kyi.

Plus de 300.000 Rohingyas, selon l’ONU, se sont réfugiés au Bangladesh depuis la vague de violences déclenchée fin août par des attaques contre la police de la part d’une rébellion qui dit vouloir défendre les droits bafoués de cette minorité.

Le 9 septembre, nous avons signlé qu’une pétition intitulée «Reprenez le prix Nobel d’Aung San Suu Kyi» a recueilli près de 400 000 signatures en quelques jours. Les signataires lui ont reproché d’une inertie envers le sort de la minorité musulmane birmane des Rohingyas, au cœur de la tourmente.

Etiquette: ;