Aung San Suu Kyi, qui dirige de facto le gouvernement birman, a annulé son déplacement fin septembre pour l’Assemblée générale de l’ONU, a annoncé aujourd’hui son porte-parole, alors que le pays est pointé du doigt pour la crise des Rohingyas.

«La conseillère d’Etat n’assistera pas à l’assemblée générale de l’ONU», a déclaré mercredi à l’AFP Zaw Htay, son porte-parole. Cette dernière avait promis l’an passé à la tribune de l’ONU de soutenir les droits de la minorité musulmane des Rohingyas, qui fuient le pays par centaines de milliers.

Etiquette: