Le procès pour infractions terroristes des Montréalais Sabrine Djermane et El Mahdi Jamali durera dix semaines. La couronne compte faire entendre 31 témoins.

La sélection du jury dans cette affaire a débuté ce matin au palais de justice de Montréal.

À 13h, mardi, plusieurs dizaines de candidats jurés avaient passé tour à tour devant le Juge de la cour supérieure Marc David et les avocats de défense et de la couronne, mais seulement dix avaient été retenus pour faire partie du jury, qui comptera 12 membres et deux remplaçants.

Certains ont demandé d’eux-mêmes d’être exclus à cause de préjugés raciaux ou religieux. D’autres ont été écartés en raison de leur partialité, ou par les avocats, qui n’ont pas à justifier leur décision. La défense peut exclure 28 candidats et la couronne aussi.

À chaque candidat juré, le juge pose une question pour tenter de déterminer leur partialité dans cette affaire.

El Mahdi Jamali, 20 ans, et Sabrine Djermane, 21 ans, sont accusés d’avoir tenté de quitter le Canada en vue de commettre un acte terroriste à l’étranger, de possession d’une substance explosive dans un but criminel, d’avoir facilité un acte terroriste et d’avoir commis un acte au profit ou sous la direction d’un groupe terroriste. Ils ont plaidé non coupable. Comme ils avaient 18 ans au moment des faits, ils sont jugés comme des adultes. S’ils sont reconnus coupables, ils risquent la prison à vie. Une ordonnance de non-publication nous interdit de dévoiler, à ce stade-ci, la preuve dans cette affaire.

Etiquette: