Le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev, a fait savoir à son homologue libanais, Saad Hariri, en visite à Moscou, que la Russie souhaitait l’ouverture d’une «nouvelle page» dans les relations entre Beyrouth et Moscou.

Après avoir félicité Saad Hariri pour «l’exploit» de l’armée libanaise, fin août, contre les jihadistes qui étaient retranchés à la frontière libano-syrienne depuis plusieurs années, Dimitri Medvedev a affirmé que Moscou et Beyrouth «affrontent ensemble de nombreux problèmes, le plus important étant le terrorisme».

«Nous souhaitons que cette visite ouvre une nouvelle page dans les relations entre le Liban et la Russie», a conclu M. Medvedev.

M. Hariri a fait savoir que son pays «souffre de nombreux problèmes, principalement du terrorisme et du (poids) des déplacés syriens», alors que le Liban en accueille plus d’un million qui sont enregistrés auprès de l’Onu.

«Nous avons vaincu le terrorisme. Nous avons maintenant besoin de nos amis, surtout de la Russie», a insisté M. Hariri. «Nous préparons le réarmement de l’armée libanaise, et nous avons besoin de la coopération militaire de la Russie», a-t-il ajouté.

Etiquette: ;