Le département américain de la Justice a demandé à la chaîne russe RT de se soumettre à une loi obligeant toute société représentant un pays à déclarer ses activités aux autorités, mettant à nouveau la pression sur un média considéré par Washington comme la boîte à propagande de Moscou.

La branche américaine de la chaîne publique russe a reçu un courrier du département de la Justice lui faisant état de l’obligation de se soumettre à la loi dite FARA (Foreign Agents Registration Act), a indiqué la porte-parole de RT Anna Belkina, confirmant des informations de la veille.

Instituée en 1938 pour identifier les sources de la propagande nazie aux États-Unis, cette loi oblige toute société représentant un pays, organisation ou parti étranger à déclarer ses activités aux autorités.

«RT est en train de consulter ses avocats qui étudient la requête», a indiqué la porte-parole de la chaîne.

Le département de la Justice n’a pas souhaité commenter l’information.

Sur le site internet de RT, sa rédactrice en chef Margarita Simonyan a condamné la demande du département américain, considérant qu’elle témoignait de la «guerre» que les États-Unis menaient à l’encontre des médias russes.

La chaîne est souvent accusée par Washington de servir d’organe de propagande au Kremlin. Elle a notamment été mise en cause en début d’année dans un rapport des services de renseignement américains portant sur l’ingérence de Moscou dans la campagne présidentielle américaine.

Elle est régulièrement au coeur d’escarmouches diplomatiques entre Moscou et les pays occidentaux, leurs relations s’étant dégradées depuis la crise en Ukraine et l’annexion en mars 2014 de la péninsule ukrainienne de Crimée.

RT dispose de chaînes diffusant en anglais, espagnol et arabe, avec pour mission officielle d’apporter un «point de vue alternatif» et un «aperçu de la position russe» aux téléspectateurs étrangers.

Etiquette: