Une lettre ouverte, co-signée par 18 personnalités parmi lesquelles des politiciens, des artistes et 12 prix Nobel, a été adressée aux pays membres du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) qui doivent se réunir, mercredi, afin d’évaluer la situation dans l’Etat d’Arakan.

Selon les informations diffusées par les médias au Bangladesh, la lettre intitulée : «La crise des Rohingyas s’aggrave de manière vertigineuse» appelle les pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU à intervenir pour faire cesser la crise humanitaire en cours à Arakan au Myanmar.

«Nous souhaitons que des mesures soient prises pour faire cesser les attaques discriminatoires menées par l’armée contre des civiles innocents forcés à quitter leurs maisons et leur pays et qu’on voudrait rendre apatrides», insiste la lettre.

L’économiste bangladais et prix Nobel de la paix 2006, Muhammad Yunus, la militante pour la paix et prix Nobel de la paix 1976, Mairead Corrigan, la militante pacifiste et prix Nobel de la paix en 2011, Betty Williams, l’archevêque anglican sud-africain et prix Nobel de la paix en 1984, Desmond Tutu, le président de la République du Costa Rica et prix Nobel de la paix en 1987, Oscar Arias Sanchez, le prix Nobel de la paix 1997, Jody Williams, l’avocate iranienne, prix Nobel de la paix en 2003, Shirin Ebadi, la militante libérienne pour la paix en Afrique et prix Nobel de la paix en 2011, Leymah Gbowee, la journaliste yéménite et prix Nobel de la paix en 2011, Tawakkol Karman, la militante pakistanaise et prix Nobel de la paix en 2014, Malala Yousafzai, le biochimiste britannique et prix Nobel de physiologie ou médecine en 1993, Richard Roberts et la biologiste moléculaire américaine d’origine australienne et prix Nobel de physiologie ou médecine en 2009, Elizabeth Blackburn sont les 12 prix Nobel co-signataires de la lettre.

Le poète indien, Javed Akhtar, l’ancien ministre des Affaires étrangères malaisien, Syed Hamid Albar, l’ancien ministre italienne des Affaires étrangères, Emma Bonino font également partie des signataires.

Le représentant permanent du Royaume-Uni à l’ONU, Matthew Rycroft avait indiqué, lors d’une conférence de presse, que le Royaume-Uni et la Suède avaient appelé le Conseil de sécurité à se réunir, mercredi, en raison des violences préoccupantes à Arakan.

Des milliers de musulmans ont perdu la vie dans l’Etat d’Arakan lors des attaques de l’armée, déclenchées le 25 août sous le prétexte de lutte contre des éléments armés. En raisons du blocus imposé par les autorités du Myanmar dans cette région, il est très difficile de déterminer avec certitude le nombre des morts et des blessés.

Près de 200 villages musulmans ont été incendiés par l’armée et les moines bouddhistes extrémistes. Un nombre important de musulmans d’Arakan continuent de fuir les attaques et tentent de se réfugier au Bangladesh.

Depuis le 25 août, près de 370 mille musulmans d’Arakan ont rejoint le Bangladesh.

Etiquette: ;