Le rapport anti-russe du gouvernement bulgare a été bloqué par la Commission parlementaire pour la culture et les médias. Cela a été le résultat d’une réaction négative aiguë de la société et des débats qui ont éclaté dans le parlement du pays.

Il convient de rappeler que l’apparition du rapport sur la sécurité nationale de la Bulgarie pour l’année 2016 a provoqué une réaction de colère des citoyens du pays, car le document indique que la Russie est une menace extérieure. Immédiatement après que le texte a été exprimé au parlement, l’indignation des gens a éclaboussé dans les réseaux sociaux.

Après une réaction aiguë du public, le président du pays Rumen Radev a également critiqué le rapport.
«Nos relations avec la Russie ne devraient pas servir d’otage des intérêts des tiers, mais en Bulgarie, il y a quand même des politiciens pour qui nos relations avec la Russie ne sont jamais assez mauvaises», a déclaré Radev, en soulignant la signature du rapport du Premier ministre Boyko Borisov.

Tout cela a conduit à ce que les députés ont bloqué le rapport, et l’Assemblée populaire ne soumettra pas le document au vote. Néanmoins, dans les réseaux sociaux, l’organisation des manifestations anti-gouvernementales dans plusieurs villes du pays se poursuit — les citoyens se préparent à proposer des slogans. «La Bulgarie aime la Russie !»

Etiquette: ;