Polémique naissante entre Donald Trump et Theresa May. La première ministre britannique a dénoncé cet après-midi les spéculations « d’aucune aide » du président américain. « 

Je pense qu’il n’est d’aucune aide pour quelqu’un de spéculer sur une enquête en cours », a-t-elle déclaré, dans un message télévisé.

Après l’attentat dans le métro de Londres, Donald Trump s’est fendu vendredi matin d’une série de tweets, affirmant que les auteurs de cette attaque étaient déjà repérés par les autorités britanniques : « Autre attaque à Londres par un terroriste raté. Ce sont des gens malades et déments qui étaient dans la ligne de mire de Scotland Yard. Il faut être proactif! », a-t-il déclaré.

À ce stade, les autorités britanniques n’ont encore rien révélé de l’identité des auteurs de cette attaque, selon l’unité antiterroriste de la police londonienne. Interrogée par l’AFP, la police de Londres a qualifié les propos du président américain de « spéculation inutile ».

Un ancien responsable du cabinet de la première ministre britannique Theresa May, Nick Timothy, a également réagi à ces tweets. « Vrai ou pas – et je suis certain qu’il ne sait pas – ceci est vraiment malvenu de la part du dirigeant de notre allié et partenaire dans le renseignement », a-t-il asséné.

Ce début de polémique n’est pas sans rappeler l’attentat de Manchester, en mai dernier. Le gouvernement britannique s’était montré furieux lorsque des fuites dans la presse américaine attribuées à des sources officielles avaient révélé des informations sur cette attaque.

Pour l’heure, Donald Trump a annoncé depuis la Maison-Blanche qu’il allait téléphoner à Theresa May. « Nous devons être plus forts, nous devons être plus intelligents », a-t-il ajouté.

Etiquette: ; ;