A une semaine des législatives, Angela Merkel poursuit sa campagne électorale. La chancelière conservatrice est la grande favorite du scrutin.

Elle doit cependant affronter, quasiment à chaque déplacement, les sifflets de contestaires, comme ici dans la ville balnéaire de Binz, dans le nord du pays.

Les fauteurs de troubles sont organisés. Ces actions portent la marque de l’AfD, la droite nationaliste allemande.

“Je peux comprendre cela, mais il faut s’exprimer autrement que par des sifflets”, réagit cet homme.

“J’utilise un sifflet pour montrer mon mécontentement” rétorque ce militant, “au lieu de commenter certaines déclarations de Madame Merkel, qui nous dit des platitudes, par exemple qu’il faut faire plus pour nos enfants” .

En hausse dans les sondages, avec 10 à 12% des voix, la droite populiste est bien placée pour faire son entrée au Bundestag après le scrutin de dimanche prochain.

Etiquette: