Les réactions négatives se multiplient après le vote par le parlement du Kurdistan irakien d’une date pour l’organisation d’un référendum d’indépendance.

Les Etats-Unis réclament l’abandon de ce vote, l’ONU propose des négociations, et l’Irak estime que les Kurdes “jouent” avec le feu.

Для плеера требуется установить Flash Player

Ecoutez ce que le Premier ministre irakien a à dire : “Les Turcs sont furieux parce qu’ils ont une grande communauté kurde et cela va leur poser des problèmes, ils sentent que leur sécurité nationale est menacée. Et bien-sûr les Iraniens sont sur la même ligne. Alors nous voulons dire à nos amis kurdes d’Irak que ce n’est pas le moment, que c’est très dangereux”.

C’est le 25 septembre qui a été retenu pour l’organisation de ce référendum d’indépendance tant redouté. Mais le Président kurde, Massoud Barzani, déclare déjà que la consultation, qui concerne 5,5 millions de personnes, ne sera ni annulée ni repoussée.

Etiquette: ;