L’Iran obtient de la Chine un prêt de 10 milliards de dollars, libellé en euros et en yuans, pour les financements de plusieurs projets d’infrastructures.

L’accord a été signé entre la CITIC Trust, la compagnie chinoise de la gestion des investissements et cinq banques iraniennes. D’autres prêts sont prévus. L’Empire du Milieu est devenu ces dernières années le principal partenaire économique et commercial de l’Iran.

Le prêt chinois financera des projets liés aux transports, à l’énergie et l’approvisionnement en eau. Au total, Pékin envisage un financement et des facilités bancaires à hauteur de 35 milliards de dollars pour l’économie iranienne. La Chine a déjà octroyé un prêt de 2,5 milliards pour financer le réseau ferroviaire entre Téhéran, Qom et Ispahan.

Ainsi, l’Empire du Milieu est de devenu le principal partenaire économique de l’Iran, laissant loin derrière lui les pays européens, en retrait depuis les sanctions onusiennes liées au programme nucléaire iranien.

Malgré la levée de ces sanctions en 2015, plusieurs grandes banques européennes et surtout françaises hésitent encore à financer des projets en Iran, de peur de déstabiliser leur marché américain. Elles craignent en effet les représailles de l’administration Trump, une bonne partie des sanctions financières américaines contre l’Iran étant toujours en vigueur.

Etiquette: