ONU: Trump ouvre une semaine de débats par une initiative controversée

Le président américain Donald Trump ouvre lundi à New York une semaine d’allocutions, de débats et de rencontres bilatérales entre les 193 membres des Nations unies, par une initiative controversée sur la réforme de l’Organisation.

Les discours pour l’Assemblée générale annuelle de l’ONU commenceront mardi avec notamment ceux des dirigeants américain, français, marocain, turc ou israélien. Les crises dans le monde (Corée du Nord) comme de grandes thématiques (climat) seront au centre des échanges.

Mais le ballet diplomatique débute lundi à 14h00 GMT par une cérémonie présidée par Donald Trump, au cours de laquelle environ 130 pays endosseront une déclaration politique non contraignante en dix points poussant l’ONU à se réformer. Trois interventions sont prévues, du président américain, de son ambassadrice à l’ONU Nikki Haley et du secrétaire général des Nations Unies, le Portugais Antonio Guterres.

Ce dernier « n’a pas eu le choix, il était obligé d’y aller », commente un diplomate sous couvert d’anonymat. La France a renâclé jusqu’à dimanche pour finalement décider de signer le texte, n’ayant pas apprécié, selon plusieurs de ses partenaires, la manière dont a été conduite l’initiative américaine. La position finale de la Chine et de la Russie, autres membres permanents du Conseil de sécurité, reste incertaine.

Etiquette: ; ;