Les forces irakiennes ont lancé jeudi à l’aube une offensive sur Hawija, deuxième et dernier bastion dans le pays du groupe extrémiste Etat islamique (EI), désormais acculé dans tous ses fiefs en Irak et en Syrie.

La région de Hawija (230 km au nord-est de Bagdad), peuplée dans son écrasante majorité d’Arabes sunnites, avait été la première avec celle de Mossoul (nord) à tomber aux mains de l’EI en juin 2014.

« A l’aube d’une nouvelle journée, nous annonçons le lancement de la première étape de la libération de Hawija, conformément à notre engagement envers notre peuple à libérer l’ensemble du territoire irakien et de le purger des gangs terroristes de +Daech+ (acronyme en arabe de l’EI) », a annoncé dans un communiqué le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi.

Il a salué les forces de sécurité « qui livrent plusieurs batailles de libération en même temps et qui remportent victoire après victoire ». « Celle-ci en sera une autre, avec l’aide de Dieu », a ajouté M. Abadi.

En matinée, de violents bombardements à l’artillerie étaient entendus et l’armée se dirigeait vers la localité de Sharqat, au sud-ouest de Hawija, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Etiquette: ; ;