Trois dirigeants du Conseil central islamique suisse (CCIS), acteur minoritaire mais très visible, ont été inculpés pour propagande et réalisation de vidéos sur Al-Qaïda en Syrie, a annoncé jeudi la justice suisse.

Le procureur général de la Confédération reproche aux accusés, dont le président du CCIS, Nicolas Blancho, un converti, d’avoir « relayé activement » ces films « au travers des réseaux sociaux et lors d’une manifestation publique », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Ils encourent une peine de cinq ans au plus de prison, selon la loi fédérale interdisant les groupes Al-Qaïda et Etat islamique ainsi que les organisations apparentées.

Etiquette: ;