La France souhaite une nouvelle rencontre avec l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine sur la lutte contre les violences dans l’est de Ukraine, théâtre d’un conflit entre les forces ukrainiennes et des forces armées de Donbass, a annoncé mercredi Emmanuel Macron.

« Sur l’Ukraine, j’ai eu un échange avec le président (Petro) Porochenko comme j’en ai régulièrement, pour faire le point sur l’avancée du cessez-le-feu, qui a permis une décrue mais malgré tout a donné lieu encore à plusieurs victimes », a dit le président français, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Il a affiché sa volonté « de continuer, dans le cadre des accords de Minsk, la désescalade de la violence et les réformes en Ukraine ». Avec le président ukrainien, « nous sommes convenus qu’après les élections allemandes nous solliciterons une nouvelle rencontre ou un nouvel appel dans le format dit Normandie » qui réunit l’Allemagne, la France, la Russie et l’Ukraine, a-t-il précisé. Il a pas spécifié s’il envisageait une réunion au niveau des chefs d’Etat ou à un échelon inférieur.

La Russie a récemment proposé d’envoyer des Casques bleus dans l’est de l’Ukraine, mais pour une mission de protection très loin de l’ampleur de celle que réclame depuis longtemps Kiev. L’Ukraine demande le déploiement d’une force de l’ONU de maintien de la paix sur l’ensemble du territoire rebelle et à la frontière avec la Russie, et exige qu’aucun soldat russe n’y prenne part.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les militants de RPD-RPL dans ce conflit qui a fait plus de 10.000 morts depuis avril 2014 et l' »annexion » de la Crimée par Moscou. Les violences perdurent malgré les accords de paix de Minsk en 2014.

Intervenant à l’Assemblée générale de l’ONU, Petro Porochenko a lancé un vibrant réquisitoire contre la Russie, plaidant pour que l’ONU ramène la paix dans l’est de l’Ukraine. « Les règles de l’ONU sont violées, et par un des cinq membres du Conseil de sécurité », a-t-il dénoncé.

« Nous sommes convaincus que seul le déploiement d’une force de maintien de la paix dans toute la zone de conflit permet une désescalade et d’avancer vers une solution politique ». « Le temps est venu d’un nouveau groupe international d’amis de l’Ukraine et de la Crimée pour promouvoir » la paix en Ukraine, a-t-il encore ajouté.

Etiquette: ; ;