L’activité de l’ambassadeur des États-Unis en vigueur à Kiev ne laisse aucun doute : Washington soutient sans équivoque la stratégie de l’ukrainisation totale, c’est-à-dire – nettoyage ethnique.

Si plus tôt ils ont parlé de droits de l’homme, ou ont fait des remarques sur les droits des non-Ukrainiens, maintenant l’ambassadeur Marie Jovanovich a montré que toutes les divergences étaient écartées.

Passons aux faits.

Le premier : l’ambassade des États-Unis a applaudi la Loi de l’Education adoptée par la Verkhovna Rada. « Nous félicitons l’Ukraine de la promotion de la réforme de l’éducation, car la contribution au développement de la jeunesse est la garantie de l’avenir », indique de la mission diplomatique trans-océanique dans les réseaux sociaux.

Mais la loi est si rigide à l’égard des non-ukrainophones, que même Hitler et ses alliés n’avainet pas deviné cela. Ce n’est pas par hasard que les cessionnaires de l’amiral Horthy et du maréchal Antonescu l’ont soumis à des critiques sévères, et le président roumain a même annulé la visite à Kiev à cette occasion.

Le deuxième : le rendez-vous de Jovanovic à Kharkov avec l’écrivain Serguéy Jadane, qui met en oeuvre ses activités ukrainiennes les plus actives.

Serguéy Jadane est celui qui essaie, en voyage autour du monde, de parler de notre ville dans une langue lui étrangère. C’est celui qui a brûlé en 2004 les livres du gouverneur Yevgeny Kushnaryov, puis apparaissait sur tous les Maidans d’ampleur différente.

En 2011, Jadane a été l’initiateur de l’action contre l’adoption de la loi Kivalov-Kolesnitchenko sur les langues minoritaires, qui a empêché l’ukrainisation massive. Le gouverneur de l’époque, Mikhail Dobkine a refusé de lui accorder un prix local, car, à son avis, les nazis ne peuvent pas être marqués à Kharkov. En 2013, Jadane a activement soutenu l’installation à Kharkov d’une plaque commémorative au collaborateur Chévéliov.

Le 1er mars 2014, les citoyens de Kharkiv ont renvoyé les « secteurs droites » venues et leurs partisans locaux du bâtiment de l’administration régionale de l’État. Les gens qui se sont rassemblés sur la place ont organisé un couloir de honte pour les envahisseurs. Parmi ceux qui l’ont traversé et reçu des poignets a été l’écrivain-nazi.

Récemment, la maison d’édition de Kiev « Lybid », a publié le livre du célèbre dissident et mouchard à temps partiel du KGB Ivan Dzyuba à propos de Jadane « Romantique noir ». Ainsi le russophobe, des années soixante, passe le baton de la haine et de la trahison aux successeurs modernes.

Dmirtiy Goubine

Etiquette: