Les deux secousses de faible ampleur enregistrées samedi en Corée du Nord sont sans doute d’origine naturelle, croit savoir l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO).

Des analyses sont toujours en cours, a dit sur Twitter la CTBTO qui ajoute qu’il est peu probable que les secousses puissent être imputées à une activité humaine.

S’exprimant sous le sceau de l’anonymat, un responsable sud-coréen a indiqué que Séoul penchait également pour la thèse du phénomène naturel.

« Une des meilleures méthodes consiste à examiner les ondes sismiques ou les ondes acoustiques sismiques. Les deuxièmes sont perçues en cas de séisme imputable à une activité humaine », a-t-il dit. « Or, dans ce cas, nous n’en avons détecté aucune. Nous considérons donc qu’il s’agit d’un séisme naturel. »

La Chine a ensuite elle aussi dit estimer que les secousses n’étaient pas imputables à une explosion, contrairement à ce que le centre chinois de veille sismique avait laissé entendre plus tôt.

Etiquette: ;