Depuis plusieurs jours, Hillary Clinton fait le tour des médias pour la promotion de son livre What Happened (Ça s’est passé comme ça, Fayard), sorti en France le 20 septembre.

L’ancienne secrétaire d’État s’est confiée sur sa défaite et les premiers mois au pouvoir de Donald Trump dans le journal Le Monde, publié ce samedi.

Dans cette interview, Hillary Clinton a critiqué le président des États-Unis. Donald Trump représente « un danger clair pour notre pays et pour le monde, car il n’était absolument pas préparé à être président, il n’a pas le tempérament adapté et il n’est pas au niveau d’un président ». « Nous n’avons jamais eu un président aussi peu préparé, aussi peu informé et aussi peu intéressé par le travail du gouvernement, qui n’a même pas été doté des équipes nécessaires. C’est pour nous un problème durable et important. », a-t-elle ajouté.

Hillary Clinton a également donné son avis sur le discours du président devant l’Assemblée générale des Nations unies. « Ce discours était sombre, dangereux et égoïste. Il a dépouillé les États-Unis d’une partie de leur leadership moral, politique et stratégique. »

Dans l’entrevue, la démocrate a évoqué sa défaite. Elle a exprimé son regret du peu de soutien obtenu de la part de Bernie Sanders. « Il a été une voix efficace pour un certain segment d’électeurs, c’est quelqu’un qui mérite le respect, mais j’ai des critiques sur son comportement dans la campagne. » Quant à l’avenir du parti démocrate, Hillary Clinton a déclaré qu’il devait « faire un meilleur boulot en mobilisant et motivant les électeurs ».

L’ancienne candidate à la présidentielle a également exprimé un regret vis-à-vis de la presse. « Nous avons une presse « mainstream » qui se réveille seulement et découvre combien il est difficile de rétablir les faits, de donner une information objective et des preuves. C’est un très gros problème. » De plus, elle déplore que les médias aient beaucoup plus parlé de l’affaire de ses mails que des ses propositions.

Etiquette: ;