Alors que le président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliyev s’exprimait à la tribune de l’ONU pour dénoncer des crimes de guerre attribués à l’Arménie durant la guerre entre 1988 et 1994, sa fille, peu concernée, multipliait les poses dans l’assemblée.

A l’Assemblée générale des Nations Unies à New York le 22 septembre, le président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliyev a prononcé un discours solennel sur le «massacre de Khodjaly» (aujourd’hui Ivanian) le 26 février 1992 pendant la guerre du Haut-Karabagh, qualifié de «génocide» par le gouvernement azeri, qui accuse l’Arménie d’en être responsable.

Mais dans cette ambiance grave, la fille du président, présente dans le public, n’avait l’air que très peu concernée par ces propos. A tel point qu’elle a enchaîné poses et selfies avec son smartphone, visiblement peu soucieuse qu’une caméra puisse immortaliser ce moment pour le moins inopportun.

Etiquette: