Angela Merkel devrait avoir droit à un quatrième mandat à la tête de l’Allemagne, selon les sondages effectués à la sortie des bureaux de vote par les grandes chaînes télévisées locales, alors que le scrutin vient de se terminer.

Les populistes d’extrême-droite de l’AfD feront aussi leur entrée au parlement fédéral, toujours selon ces coups de sonde. Ce sera la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale qu’une telle formation politique y siège.

À 18h heure locale (midi heure du Québec), au moment où les bureaux de vote fermaient partout à travers le pays, les chaînes de télévision ont annoncé que le parti de la chancelière Merkel devrait recueillir environ 33% des voix exprimées par les Allemands. Son principal adversaire, le social-démocrate Martin Schulz, n’en aurait qu’environ 21 %. Alternative für Deutschland (AfD), un parti anti-immigration et anti-islam qui a surfé sur la crise des réfugiés depuis 2015, recueillerait quant à lui 13 % des voix.

En Allemagne, tout parti qui obtient plus de 5 % des voix lors du scrutin fédéral récolte des sièges au parlement.

La partie n’est toutefois pas encore gagnée pour Angela Merkel: les gouvernements allemands sont toujours formés de coalition. Elle devra donc négocier avec les leaders d’autres partis afin de sceller une entente qui lui permettra de gouverner.

Etiquette: ;