La décision du Président américain d’interdire aux Iraniens d’entrer aux États-Unis constitue un outrage au peuple iranien, selon le chef de la diplomatie iranienne.

La nouvelle interdiction d’entrer sur le sol américain imposée aux Iraniens par les États-Unis est outrageuse, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Jawad Zarif.

«La prétendue compassion de Trump envers les Iraniens est perçue comme encore plus hypocrite suite à sa nouvelle et beaucoup plus outrageuse interdiction d’entrer aux États-Unis imposée à notre peuple», a écrit le chef de la diplomatie iranienne sur son compte Twitter.

Auparavant, le Président américain a limité l’entrée aux États-Unis pour les citoyens de plusieurs pays. Pour les citoyens du Venezuela, de la Corée du Nord et du Tchad, l’interdiction entre en vigueur le 18 octobre. Les citoyens de l’Iran, du Yémen, de la Libye, de la Syrie et de la Somalie sont également interdits d’entrée, l’interdiction concernant même ceux qui ont des relations prouvées avec les Américains. Le Soudan ne fait plus partie de la liste noire.

Pour les citoyens des sept pays visés, sauf le Venezuela, l’entrée est bloquée tant avec un visa d’immigration qu’avec un visa simple. Dans le cas du Venezuela, l’interdiction concerne aussi les fonctionnaires et les membres de leurs familles, ainsi que les détenteurs de visas d’affaires et touristiques.

Sur son compte Twitter, Donald Trump a motivé sa démarche, affirmant l’avoir entreprise par souci de sécurité:

«Ma priorité numéro un, c’est l’Amérique en sécurité. Nous n’allons pas permettre l’entrée dans notre pays aux personnes que nous ne pouvons pas vérifier de façon sûre.»

Etiquette: