Le ministère irakien de la Défense a annoncé, lundi, le lancement de manœuvres militaires conjointes entre l’Irak et la Turquie aux frontières des deux pays, du côté turc.

Le ministère a indiqué, dans un court communiqué, que le Chef d’état-major de l’Armée irakienne, le Général-major Othman al-Ghanemi «annonce le lancement de vastes manœuvres militaires turco-irakiennes aux frontières des deux pays».

Le ministère n’a pas dévoilé plus de détails.

Le Chef d’état-major irakien Al-Ghanemi a tenu, samedi dernier, des discussions avec son homologue turc Hulusi Akar à Ankara, au cours desquelles ils ont discuté, particulièrement, du référendum de sécession du District Kurde, dans le nord de l’Irak, qui s’est tenu lundi.

Les deux dirigeants militaires ont discuté «des mesures à prendre pour protéger l’intégrité territoriale de l’Irak, en plus des efforts communs à déployer dans la lutte contre le terrorisme».

Le gouvernement irakien rejette le référendum qui, selon Haider al-Abadi,  » n’est pas conforme à la constitution de l’Irak et qui nuit aux intérêts politiques, économiques et nationaux des kurdes « .

Le Premier ministre irakien, Haïdar al-abadi, avait déclaré, hier dimanche, que son gouvernement prendra «des mesures» (qu’il n’a pas identifiées) afin de préserver l’unité du pays, contre le référendum que revendiquent les dirigeants du District autonome depuis 1991.

Le gouvernement irakien a indiqué qu’il ne traitera pas avec les résultats dudit référendum.

L’idée du référendum a suscité des préoccupations internationales quant à la stabilité de l’Irak. La Turquie voisine refuse la tenue du référendum et considère que le maintien de l’intégrité territoriale et de l’unité politique de l’Irak est primordial pour l’établissement de la sécurité, de la paix et de la prospérité dans la région.

Etiquette: ;