Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé hier la tenue prochaine d’élections législatives anticipées, pour tenter de prolonger son mandat au moment où s’exacerbent les tensions avec la Corée du Nord.

« Je vais dissoudre la Chambre basse du Parlement le 28 septembre », a déclaré M. Abe au cours d’une conférence de presse à Tokyo, une disposition qui entraîne automatiquement un scrutin général dans les 40 jours.

La dissolution sera ainsi prononcée le jour de l’ouverture d’une session parlementaire extraordinaire et le scrutin devrait avoir lieu le 22 octobre. M. Abe a justifié cette décision soudaine par la volonté d’interroger le peuple sur son action, essentiellement sur le volet économique. Les meneurs des partis adverses voient dans le calendrier choisi par M. Abe la volonté d’échapper à leurs questions au Parlement sur des scandales qui l’ont miné, lui et son gouvernement, jusqu’à un récent remaniement.

Etiquette: