Avec la libération des villes occupées par Daech, la vie en Syrie revient à la normale, et les attributs de ce pseudo-État terroriste, dont sa monnaie, disparaissent, devenant l’apanage du passé.

Les pièces de monnaie d’or et d’argent, émises par Daech et obligatoires dans les territoires occupés, disparaissent de la circulation parallèlement aux défaites essuyées par les terroristes, perdant de plus en plus de terrain, a raconté à Sputnik Khalid Abdallah, habitant de la ville syrienne de Deir ez-Zor.

«À l’heure qu’il est, seule la livre syrienne est utilisée, encore que son cours par rapport au dollar a augmenté quelque peu», a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que Daech avait obligé les habitants de Raqqa, de Deir ez-Zor et de leurs banlieues à utiliser exclusivement ses pièces en or, en argent et en cuivre.

Etiquette: ;